Comment savoir si mes pneus sont usés

Related Articles

Rouler avec des pneus lisses présente de nombreux risques pour l’automobiliste. Au-delà du fait que cela constitue une infraction au code de la route (passible d’une contravention de 4ème classe assortie d’une amende de 135€), la moindre adhérence des pneus usés accroît les distances de freinage, les risques de dérapage, d’aquaplaning et de crevaison.

De même, la consommation de carburant du conducteur s’en voit alors augmentée, pesant alors sur son pouvoir d’achat. Si vous avez un doute n’hésitez pas à consulter un professionnel, vous pouvez aussi acheter directement vos pneus sur ce site de vente de pneus.

Aujourd’hui nous allons voir ensemble comment vérifier, étape par étape, l’état de ses pneumatiques.

Les prérequis à respecter avant de vérifier l’état de ses pneumatiques

  • A froid : comme pour toute manipulation ou vérification d’ordre mécanique, il est conseillé de vérifier l’état des pneus à froid, au moins deux heures après la coupure du moteur ;
  • Une juste pression : pour ne pas fausser l’appréciation de l’automobiliste lors de son contrôle. En effet, des pneus sous-gonflés pourraient provoquer une moins bonne visibilité des sculptures pour la vérification de l’état d’usure des pneumatiques ;
  • A plat, sur un terrain dégagé et suffisamment éclairé : la vérification des pneumatiques nécessitera de disposer de suffisamment de place pour pouvoir évaluer, sous tous les angles, l’état des pneus. Une bonne luminosité est dans ce cadre indispensable.

Etape 1 : vérification des témoins d’usure

Les témoins d’usure sont des fragments de caoutchouc disposés sur le pneumatique.

Il en existe de deux types permettant de vérifier l’état d’usure de différents éléments de la structure d’un pneu, à savoir les bandes de roulement et les rainures du pneumatique.

La bande de roulement est la partie en contact direct avec la route sur toute la circonférence du pneu. Les rainures sont les motifs ou sculptures présents sur la bande de roulement. Ils peuvent varier d’un pneumatique à l’autre. Leur profondeur minimale doit être de 1,6 mm.

Ces points de contrôle sont identifiables grâce au marquage « TWI » (Tread Wear Indicator), à un symbole (par exemple un triangle) ou à l’inscription de la marque du pneu.

Etape 2 : vérification de l’uniformité des pneumatiques

Cette vérification doit être effectuée sur chaque pneu, mais aussi entre les quatre pneumatiques d’un même véhicule. Une usure non symétrique ou prématurée des pneus peut être le signe d’un mauvais alignement nécessitant de faire contrôler la géométrie du véhicule par un professionnel. De même, une usure centrale du pneu ou de son épaule (point de jonction entre le flanc et le sommet du pneumatique) pourra être le signe d’une pression inadéquate.

Etape 3 : vérification des flancs extérieurs et intérieurs des pneus

Le flanc est la partie latérale du pneu. Il contribue à la bonne adhérence du pneumatique et participe à l’amortissement des irrégularités du bitume. Ils ne doivent présenter aucune craquelure, coupure ou hernie pour assurer la sécurité de l’automobiliste.

Si vous n’êtes pas sûr de votre analyse ou que vous constatez une usure significative de vos pneus après ce contrôle, n’hésitez pas à prendre contact avec un professionnel pour une nouvelle vérification, voire un remplacement des pneumatiques usagés.

Pour aller plus loin

Comments

Vos articles préférés

Équiper sa voiture pour transporter un maximum de bagages

Un départ en vacances ou un déménagement peut vous amener à transporter de nombreux bagages. Si le coffre d’une voiture offre un espace limité,...

Il est maintenant possible de faire sa carte grise en bureau de poste

La poste se modernise une fois de plus et propose un nouveau service. Vous pouvez maintenant réaliser votre carte grise dans un...

3 fautes maximum pour réussir l’examen du code de la route : info ou intox ?

Réussir son code avec un maximum de 3 de fautes au lieu de 5 : voici la rumeur qui agite la toile depuis plusieurs...